20 minutes – Déviation(s)

« Ce livre a été lu avec jubilation : un solitaire qui n’aime personne et devient invisible aurait de quoi réjouir, mais hélas pour lui, se cache derrière cette transparence une solitude et une blessure qui se dévoilent au fur et à mesure du texte. Loufoque, tendre, ce premier roman est à offrir aux bougons à dérider ! »

Lire la chronique

En savoir plus sur le titre