Profession Spectacle – « Genèse tunisienne » d’Aurélia Gantier

« … Aurélia Gantier invite le lecteur à pénétrer dans l’intimité de deux familles, donc de deux clans, siciliennes : les Volponi, famille « urbaine » de Tunis, et les Panzone, famille rurale de Ben Arous, à quelques kilomètres de Tunis. Ces familles-là vont s’unir par l’intermédiaire de deux de leurs enfants (Marcello Volponi et Crocefissa Panzone) devenus parents trop tôt. C’est à l’histoire et à l’évolution de ce mariage douloureux mais fécond que nous convie l’auteur. Cela dans une progression narrative et dramatique, un style très imagé, visuel et sensuel (les « mocassins noirs et poussiéreux » des hommes, la chaleur qui « s’écrase sur le dos des passants dès les premières heures du jour », la maison qui, le soir, « s’agrandit et déborde dans la rue, les chaises posées sur le trottoir », « les vieux qui séchaient au soleil »), qui font penser que cette saga familiale se prêterait assez bien à une adaptation cinématographique, quelque part entre le Parrain de Coppola, le Grand pardon d’Arcady et le Clan des Siciliens de Verneuil. Pas très loin non plus des écrits algériens, d’une plénitude âpre, héroïque et lumineuse, d’Albert Camus : il y a dans le livre d’Aurélia Gantier comme des réminiscences de Noces et de l’Eté. Comme un parfum parfois de Tipasa… »

Lire l’article

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « Mentions légales et politique de confidentialité » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Accepter