Les Volponi, genèse tunisienne

Catégorie :

16,50

D’où il se trouvait, l’homme était invisible. À cette heure de la journée, individus, voitures et autobus se rejoignaient dans un flot de mouvements et de bruits, un arc-en-ciel de couleurs, un air chaud et épicé, la rue tourbillonnait, le regard suivait. D’où il se trouvait, caché dans l’ombre d’une ruelle, vêtu de sombre, l’homme était invisible, mais de l’autre côté de la rue, la porte de l’hôtel, miteuse, peinture vert d’eau écaillée et vitre fumée de crasse, ne l’était pas.

 

1947. Tunis sous le protectorat français. Marcello Volponi et Crocefissa Panzone, deux Siciliens de Tunis, se rencontrent à un bal. De leurs ébats tumultueux, naîtra l’union de deux familles. Des relations charnelles aux mariages forcés, du combat contre la poliomyélite aux coups de couteaux, les membres du clan affrontent les épreuves du quotidien et font des choix souvent irrévocables. Comme celui de s’enrôler dans la Légion étrangère, celui de partir ou de rester. Mais ils avancent, malgré leurs passions, malgré leurs débordements, malgré l’histoire. Deux familles, une multitude de vies. Parmi elles, la femme, les femmes : on parle de destins tracés, de vies révoltées, d’obéissance forcée. Et puis, il y a Rosaria, l’enfant, aimée, rejetée, fragile et secrète, son regard, sa destinée.

Premier volume d’une trilogie qui se poursuivra à Paris du milieu des années 50 au début des années 90, Les Volponi, genèse tunisienne est le roman d’une époque, celle du Tunis de l’après-guerre, Tunis et son histoire, Tunis et ses communautés.

 

Littérature française – 242 pages

Informations complémentaires

Poids 305 g
Dimensions 133 × 203 mm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Volponi, genèse tunisienne”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *